Interview de Florin Nicolaé

Bonjour Florin, peux-tu te présenter en quelques ligne ?



           Bonjour Mike je m'appelle Florin Nicolaé j'ai 42 ans je suis marié et nous avons deux adolescents je suis passionné d'haltérophilie, j'ai passé plus de 20 ans dans le milieu en tant qu'athlète, entraîneur et formateur d'entraîneurs ; j'ai commencé l'haltérophilie à Bucarest en Roumanie mon pays d'origine à l'âge de 15 ans et deux ans plus tard j’arrivais en France lors d'une compétition amicale  Olympia-Bucarest – Avallon-France... 

Je suis resté dans le cadre d'un stage sport-études.  À 18 ans j'ai passé mon premier brevet d'état et j'ai commencé à travailler au sein du club d'Avallon un des meilleurs clubs de France dans la spécialité... je suis toujours entraîneur dans ce club;)

 

 


Qu’est-ce qu’est l’haltérophilie ?

 

           Pour moi l'haltérophilie est une épreuve individuelle et personnelle de surpassement, de dépassement de soi, dépassement physique mais également mental.

Pour arracher la barre à la gravité de la terre, on doit se faire confiance à au moins 100 % afin de mobiliser tous les muscles et tous les leviers dont notre corps dispose dans un ordre précis, ce que nous appelons la coordination et avec une intensité, une sollicitation musculaire adaptée, et un timing hyper précis.

Nous sommes nombreux à définir l'haltérophilie commet étant la formation initiale de tout athlète qui envisage une carrière sportive dans les meilleures conditions physiques et morales jusqu'à un très, très haut niveau.

 

 

 

Quelle qualité développe-telle ?

 

           D'une manière générale je dirais que l'haltérophilie permet de développer toutes les qualités physiques, physiologique ainsi que psychologiques dont un sportif pourrait avoir besoin tout au long de sa pratique mais aussi plus précisément à un moment précis de sa carrière.

 

Bien sûr je vais pouvoir lister les mots-clés comme souplesse, coordination, force, détente, pour les plus importantes, requises par les épreuves d'haltérophilie mais également développées par la pratique de l'haltérophilie. 

 

 

 

Florin, qu'est-ce qui t'a amené à la formation ? Quel est ton parcours ?

 

           C'est l'envie d'apprendre qui m'a amené à devenir formateur je suivi moi-même toutes les formations de la spécialité du premier brevet fédéral jusqu'au deuxième degré du brevet d'état.

 

À l'origine de ma carrière pédagogique, une expérience, lors du passage du premier brevet d'état. La veille des examens dans les locaux du CREPS de Mâcon, je me suis retrouvé dans la salle d'haltérophilie. Très naturellement j'ai donné quelques consignes d'exécution à mes collègues d'examen, sur les placements, sur l'exécution des mouvements d'haltérophilie ces derniers ont beaucoup apprécié mon intervention. Je n'imaginais pas que quelques années plus tard, a ce même endroit précisément, j'allais encadrer des groupes jusqu'à 35 personnes en formation pour le brevet d'état premier degré HACUMESE. 

 


Qu'est-ce qui te passionne dans ton métier, dans ce milieu
 ? Et qu'apprécies-tu le moins ?

 

 

            Je serais tenté de dire « TOUT », oui du début jusqu'à la fin de la session de formation du début jusqu'à la fin de la séance du début jusqu'à la fin de l'exercice en cours, tout me passionne dans ce milieu.

Plus concrètement je me fais énormément plaisir à faire réussir étape par étape mes athlètes avec pour objectif de les retrouver sur le terrain en tant qu'athlète, entraîneur, coach, enfin au plus près du « projet sportif ».

 

Ce que j'aime le moins c'est plus facile à définir puisque ce sont les contraintes matérielles et de temps que j'apprécie le moins dans le cursus de formation et de l'entraînement. Nombre insuffisant de barres et le manque de poids ou le manque de place tout simplement ; nous ne pouvons pas exprimer nos talents de manière optimale, ceux des stagiaires et les miens.

 

 

Quel type de formation proposes-tu ?

 

          D'une manière globale j'interviens sur toutes les formations qui comportent de l'haltérophilie de l'initiation au perfectionnement, du premier brevet fédéral passant par le deuxième jusqu'au dernier niveau qui est l'entraîneur et pour les diplôme d'État j’interviens d'une part sur le brevet professionnel et d'autre part sur le DU de préparation physique et dernièrement sur le DE

À mon offre, (en tant que formateur), j'associe également celle du coaching et cette fois-ci la formation vise plus l'acquisition de compétences en haltérophilie-musculation, optimisation de la technique personnelle. La majorité de mes stagiaires sont des pratiquants de CROSSFIT aux six coins de la France.

 

 

 

Qu'est-ce que tu aimes dans cette activité de formateur ?

 

        Je prends beaucoup de plaisir à faire réussir, de manière générale, et plus précisément à faire ressentir le confort de la technique pour lever une barre. J'aime également faire de nouvelles connaissances, échanger, j'apprends également beaucoup de choses sur les relations humaines.

 



Quel est le profil des entreprises qui font appel à tes services ?

 

 

           Actuellement je travaille pour des établissements d'État comme les CREPS (Dijon, Font Romeu, Vichy...) pour les universités (Perpignan, Montpellier), je suis même intervenu au CNSD EIS (Fontainebleau école interarmées des sports ;  J'ai des partenaires dans le privé, les écoles qui sont agréés à dispenser la formation pour les brevets d'état sur Paris sur Mâcon. En parallèle avec l'activité de formateur je suis coach et entraîneur, j'encadre des séances d'initiation et de perfectionnement en haltérophilie dans les salles de CROSSFIT (C.F. La Tanière-Mâcon C.F. Hiringa-Metz, C.F. SBM-Mâcon, C.F. Gerland-Lyon, C.F.VII-Sète, C.F. Béziers, C.F.Polygone-Perpignan…)

 

 

 

Quelle est ta méthodologie, ton approche, les outils pour enseigner l’haltérophilie ?

 

 

           Mon point de départ, lors des sessions de formation ou d'encadrement de stage, ou tout simplement durant une séance est toujours l'athlète lui-même. Plus précisément son vécu sportif ses qualités ses capacités physiques ainsi que son objectif personnel voir professionnel.

 

Suite à un premier bilan je construis mon protocole d'initiation en fonction des éléments suscités et j'adapte ma pédagogie et mon contenu à la capacité d'évolution tout au long de la formation ou de l'entraînement.

 

Je privilégie la pratique et l'acquisition des bonnes sensations, de placement et d'exécution en travaillant en individuel avec chaque stagiaire en confirmant les acquis par de la vidéo et l'analyse vidéo. Je mets à disposition tout au long de la formation de nombreux outils d'évaluation de la performance et des acquis, je reste disponible pour ajuster tout ce contenu au plus près des besoins de chacun et de chacune.

 

 


Pour des personnes qui auraient envie de se mettre à l'haltérophilie, ou en auraient besoin dans leur contexte
 personnel, professionnel pour de la performance, aurais-tu quelques conseils à donner ?

 

 

          Pratiquer soi-même, oui c’est le meilleur moyen pour comprendre les techniques ;  « initier » des personnes de son propre entourage afin de travailler la méthode, suivre un programme d’entrainement régulier dans l’idéal avec un binôme ou plusieurs personnes pour favoriser la motivation 😉 . Enfin se tester en situation réelle lors d’une compétition fédérale par exemple 😊

 

 

 

Quelle est ta meilleure anecdote de formateur ? Et de sportif ?

           Oui j'ai connu quelques situations originales...

Une fois c'était le matin avant le début du cours je venais de parcourir quelques 350 km donc pour commencer les cours à 8h,  cela fait un réveil vers trois heures du matin. J'arrive sur place en pensant être le premier un peu comme d'habitude sauf que cette fois ci une personne ouvre la porte de la salle de cours et me dit :  "Bună ziua domnul Florin "=  Bonjour monsieur Florin, dans un roumain parfait,  avec l'accent roumain, de la part d'un black avec des dreads... oui j'ai cru rêver au départ j'ai mis ça sur le dos de la fatigue de l'heure matinale et des kilomètres parcourus... il a continué en se présentant dans un roumain impeccable et j'ai compris que c'était réel. Jacky avait épousé une roumaine quelques années auparavant. 

 

Une autre fois, au Creps de Dijon, en faisant le tour des stagiaires présents je demandé si ils avaient pratiqué l'haltérophilie, en général ils sont peu nombreux... ce jour j'en avais un , tout confiant je lui demande où il a déjà pratiqué il me répond « au club d'Avalon » ( mon club donc, OK je ne me souvenais absolument pas l'avoir déjà vu la bas), avec qui ? 

Il me répond avec toi ? 

Effectivement c'était lors des séances d'initiation de scolaire à l'haltérophilie éducative il devait être en cinquième ou en quatrième et là il avait déjà doublé de taille et de poids donc impossible de faire le rapprochement...

 

J’en ai sûrement d'autres « blagues », comme celle où j'ai rencontré un stagiaire de 2,10 m pour lequel la barre olympique était petite...

 

 
Et ta pire ?

 

            En fait jamais rien de grave mais des situations délicates je dirais... 

 

Séance d'initiation à l'haltérophilie dans le cadre du brevet professionnel donc première journée, lieu de rendez-vous quelque part dans Paris.

J'arrive sur place 30 à 40 minutes en avance comme d'habitude et après avoir garé la voiture dans le parking souterrain je ressors et je parcours le côté droit de la route je passe 5-6 fois devant l'immeuble où devait se trouver la salle, mais rien, pas de numéro pas de nom...

 

Je me renseigne auprès de la boutique toute proche qui m'explique que c'est une porte à peine visible entre deux immeubles qui conduit dans une petite rue sans issue au bout de laquelle je vais trouver la salle, j’ai trouvé l'endroit grâce à la couleur de la porte et au bout de quelques minutes j'arrive dans une véranda où se trouve l'accueil de là on me conduit par d'autres petits couloirs à la salle tant recherchée et c'est là que les ennuis commencent

 

À première vue je ne disposais pas de plus d’un mètre carré pour faire de l'haltérophilie pour un groupe de 14 personnes... j'ai gagné 1m supplémentaire en déplaçant quelques machines mon échauffement été fait par la même occasion et pour la première fois j'ai apprécié que mes stagiaires arrivent en retard !!!

Effectivement à 8h30 ils étaient deux nous avons commencé et à 9h ils étaient déjà initiés à l'arraché 😊

 

Les deux suivants sont arrivés vers 9h15 et nous avons effectué le même travail et ainsi de suite jusqu'à midi

Au final à la fin de la matinée ils avaient tous pratiqué l'arraché...en gros j’ai fait mon cours sous la forme de 5 à 7 séances de coaching en petit comité.

 

En tant qu'athlète ma plus drôle situation était aussi ma pire...

 

            Ma première Compétition nationale par équipes de huit, un athlète par catégorie de poids, je tire dans la première catégorie en 52 kg, 

Et je me prive un petit peu de manger de boire avant la compétition pour être sûr d'être au poids et j'y suis ... 

Premier petit régime donc premier grand festin après la pesée... 1 l de boisson base de jus d'orange des sandwiches des fruits des gâteaux... beaucoup trop que ce qu'il me fallait inutile de dire que à l’échauffement à chaque fois que je me plaçais pour prendre la barre j'avais un moment d'hésitation à savoir si tout allait rester à l'intérieur au moment où j'allais fournir l'effort pour décoller la barre...

 

La partie moins drôle arrive ensuite…

 

J'étais entre les mains des anciens et pour ma première compétition ils ont voulu me rassurer (ou se rassurer eux-mêmes) que j'allais bien réussir ma première barre à l'arraché et en attendant que mon tour arrive ils m'ont fait passer à l'échauffement, sur cette même barre de départ 3,4,5 fois ... par "chance" j'ai tout réussi et j'ai même été facile car ayant une barre un petit peu vieille je dirai un peu rouillée aussi, elle accrochait bien aux mains ... 

 

 Arrive mon tour d'aller sur le plateau de compétition en prenant la barre j'ai pressenti la catastrophe : Toute neuve la barre et malgré la magnésie elle me paraissait impossible à crocheter

Panique à bord et cette même charge, que je venais de passer plusieurs fois à l'échauffement, m'a échappé à trois reprises donc ça été la bulle !!! 

 

L'estomac encore trop rempli, x passages sur une barre à 60kg à l'arraché à l'échauffement et 3 essais à cette même barre sur le plateau, voilà l'expérience marquante de ma carrière d'haltérophile. 

 

Bon, quelques années, avec l’expérience, j’ai réussi l’exploit de remporter les championnats de France, en 92 à Blois et en 93 à Istres…des très bons souvenirs encore présents.

 

 

Comment vois-tu l'avenir ?

 

 

           Depuis le début de l'interview je ne t'ai parlé que très peu de l'arrivée du CrossFit mais pour répondre à ta question c'est bien par cette nouvelle pratique que je vois l'avenir de l'haltérophilie discipline Reine dans la préparation physique. 

 

Maintenant elle est pratiquée par un très grand nombre d'athlètes, tous âges confondus, et se féminise de plus en plus ;) 

 

Je suis d'autant plus optimiste car on ajoute à cette tendance de pratique, les nouveaux diplômes professionnels qui comportent beaucoup d'haltérophilie et qui poussent les stagiaires à s'entraîner et à se former sur les techniques d'arraché et autres épaulés jetés afin d'assurer des prestations de qualité dans les diverses salles où l'on pratique l'haltérophilie. 

 

Personnellement j'envisage de développer mon offre de formation et ajouter des séminaires de coaching orientés pour le CrossFit. Certains des stagiaires que j'ai pu former ont ouvert leur propre salle, un partenariat est envisageable.

Il y a encore tellement de projets à base d’haltérophilie… initiation des scolaires aux gestes et postures, idem au sein des entreprises …et  tous les athlètes déjà performants qui pourraient encore progresser  grâce aux entraînements adaptées avec de l’haltérophilie…

A développer dans une autre interview ?  Merci pour cette idée Michael, merci de t’avoir connu t’es une personne pleine de ressources de talents et … d’idées 😉 


Merci Florin pour tout, j'ai beaucoup appris avec toi et merci pour le temps que tu m'as accordé pour cette interview !