Les trouble digestif chez le sportif

Bonjour à tous, 

 

Comme je le disais, voici la surprise dont je voulais vous parler depuis déjà quelque temps, étant soucieux de mes clients et de mes athlètes compétiteurs je leurs dédies donc ce premier article. 

Certains sont victimes de maux de ventre plus ou moins violents avant ou pendant l'activité sportif, jouant ainsi sur leurs performances.

Plusieurs causes sont donc possibles


Tout d’abord il y a le facteur stress : notre organisme mobilise toutes ses ressources pour faire face à l’effort sportif que nous allons subir grâce à la libération de quelques neurotransmetteurs et hormones comme l’adrénaline pour n’en citer qu’un parmi tant d’autres. Ces derniers vont ainsi délaisser le système digestif afin  d’amener un flux sanguin plus conséquent à destination des muscles pour faire front, entraînant ainsi des maux de ventre voire une digestion compliquée.
Pour pallier cela, pensez à être serein et préparé lors de vos pratiques et épreuves, et également à gérer son stress via la respiration profonde par exemple.

 

Ensuite, il y a les chocs lors de la pratique sportive. Pour bon nombre d’activités, les chocs sur le terrain nécessitent de bonnes chaussures ou de bonnes semelles pour avoir un bon amorti. Si ces chocs sont traumatisants pour les articulations, elles le sont aussi pour le système digestif. Ainsi,  tout comme les articulations, la répétition de ces chocs peut entraîner à terme des micro-lésions et, ainsi, des douleurs à l’estomac.

La solution est simple, n’hésitez pas à avoir de bonnes chaussures accompagnées, ou pas, de semelles en gel. De plus, le travail de pied, son déroulement et le contact au sol permettent d’amoindrir les chocs.

 


Pour finir, il y a la cause nutritionnelle. Tout sportif sait qu’il ne faut pas manger et boire n’importe quoi et n’importe comment. Notre système digestif, s’il peut digérer le sucre rapidement sur un temps de 15 à 30 minutes, ne peut absorber qu’une quantité limitée de sucre par heure. Il est ainsi préconisé de boire durant l’effort une gorgée de boisson énergétique toutes les 15 minutes environ. Si ce n’est pas le cas, des maux d’estomac peuvent également apparaître.
De plus, il est important de bien prendre des repas équilibrés 2 à 3 heures avant, et 2 heures après  la pratique. Ingérer du sucre 90 minutes avant l’effort permet de maintenir le taux de sucre dans le sang ; privilégiez le fructose en particulier, qui est bien mieux accepté par l'organisme.

Coach Mike